• Depaysement en douceur

    Pas eu un moment seule depuis Madrid.

    Escale avec une etudiante toulousaine en partance pour l'Uruguay pour un stage dans une association feministe. A cote de moi dans l'avion, une instit marseillaise egalement en mi-temps annualise et qui a reserve la meme auberge! Nous decidons de prendre ensemble le bus a deux pesos plutot que le taxi a plus de cent pesos et nous mettons plus de deux heures pour rejoindre notre mignonne auberge. Manifestants pour une vie plus digne qui bloquent la route a proximite de l'aeroport: le bus et d'autres voitures ne s'en incommodent pas et sortent de la route pour rouler sur les espaces de gazon qui la bordent!

    A l'auberge, une majorite de francais, je ne suis pas trop depaysee. Une fille sur la route depuis sept mois pour un tour du monde, un toulousain qui vient de debarquer a BA et compte voyager au moins six mois. Les voyageurs d'un mois deviennent des exceptions. Une prof des ecoles en conge formation prend des infos pour son enquete sur les gens en dispo!

    Nous partons en vadrouille dans la ville avec l'instit de l'avion et le toulousain. Quartier ancien de San Telmo, petites boutiques, tags sur certains murs, lieux culturels, puis traversee d'un quartier d'affaires avant de rejoindre la gare routiere de Retiro. Toutes les compagnies de bus ont leur stand et proposent leurs tarifs! Mise en concurrence, pas facile de s'y retrouver.

    C'est l'ete, il fait chaud, il fait bon. Les premiers contacts avec la langue espagnole ne sont pas evidents, je ne comprends rien quand les gens me parlent, a part lors d'une discussion avec un nicaraguen sandiniste et musulman, Mohamed, aui vendait des photos du Che sur la Plaza de Mayo: il voulait savoir comment on dit de gauche en francais.

    Meme si nous faisons tres touristes et si nous pouvons eprouver la patience des gens avec notre espagnol lamentable, les gens sont charmants et patients avec nous.

    Je n'ai pas encore compris comment transferer mes premieres photos sur ordi, des que je peux, je le fais. Aujourd'hui, je pars en vadrouille toute seule dans la ville...

    Hasta luego


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 11 Février 2011 à 19:05

    Nous sommes ravis de te savoir bien arrivée et avec un trajet agréable en plus. Ne t'inquiète pas pour la langue. Même quand on connaît bien son vocabulaire, il faut toujours du temps pour se familiariser avec la manière de parler. Icic, premier jour de beau temps, soleil et douceur hivernale. Paris paraît calme sans toi. on t'embrasse

    2
    Marilouenviaje
    Vendredi 11 Février 2011 à 21:22

    Merci pour votre gentil message, bisous

    3
    Anaëlle75
    Samedi 12 Février 2011 à 09:40

    Super je vois que tu tu t'es déjà débrouillée comme une chef !! Ca fait rêver de te savoir là-bas! et j'ai adoré le pooème...

    Gros bisous et bonne continuation!!

    4
    Mercredi 16 Février 2011 à 10:31

    Bon et bien c'est vraiment le bain. Vraiment contente de pouvoir te lire.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :